Discussions diverses

Publié le par jo jojo hamak jonathan

Pendant notre semaine à Šibenik, j'ai eu le temps de discuter de chose et d'autre avec nos amis d'ici. 

 

La situation était et est encore vraiment complexe dans les balkans...

Vis à vis des Slovènes, qui eux n'ont pas fait grand chose aux Croates...ils les détestent. On avait déjà entendu en Slovénie que ces derniers n'aimaient pas les Croates, et bien l'inverse est vrai. Pourquoi ? D'abord parce que c'est un petit pays de l'ex-Yougoslavie et qui eux sont rentrés dans l'UE. Ensuite (et c'est surtout pour ça), ils n'ont pas vraiment vécu la guerre...C'est injuste pour un Croate. Ils ont déclaré leur indépendance en même temps et pourtant au bout de 3 jours de "guerre", Belgrade a signé la fin des combats et leur a accordé leur indépendance sans combat, alors que les Croates ont du lutter pendant plusieurs années pour arriver à ce même accord.

La génération d'aujourd'hui garde ces faits en tête mais il y a autre chose qui semble les déranger : la langue. Dans l'ex-Yougoslavie, la langue officielle était le serbo-croate : une langue très très proche du Croate actuel. Lors de son indépendance, la Slovénie s'est mis à parler le Slovène mais continuer à apprendre le Croate. Cependant depuis quelques années, seul le Slovène est appris par les enfants si bien qu'ils ne sont plus capables de parler entre eux dans leur langue. Lorsqu'ils veulent communiquer, ils parlent en anglais ! 

 

Pour ce qui est de la Bosnie Herzégovine...c'est un petit peu différent. Dans leur cas, la tension qui peut exister entre les deux peuples n'est "que" religieuse. En fait, les Croates sont vraiment très attachés à leur religion catholique et ont presque peur de la religion musulmane. De ce fait, ils ont du mal à essayer de s'ouvrir aux autres religions (ils ont même tenté de me convaincre que de ne pas croire en Dieu est le meilleur moyen d'y croire...). 

 

Enfin pour les Serbes, ça se résume assez bien. La guerre avec Belgrade laisse croire aux Croates (peut-être que c'est vrai, je peux pas le vérifier) que les bouchers qui ont existé côté Serbe, vivent paisiblement ("comme des rois" dixit un Croate) en Serbie. Pour eux, tous les Serbes n'ont donc pas tourner la page et soutiendraient même l'ex-régime extrémiste ( ils oublient bien souvent les exactions commises par les extrémistes croates). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article